15/08/2006

Archiver - Chavirer

En janvier j’écrivais :

Bélître devenir …

Si tel est le prix de la liberté.

 

Aujourd’hui sans doute, l’idée est-elle abandonnée ?

Con(-)tinuer d’y vivre et de prison nier …

Se croyant libre, rêve(u)r …

 

Le con(-)ditionnel est devenu mon présent

Le « si » lancé …

Mortel

T’en souviens-tu ?

Le si(-)tue-tu ballerine,

Ce silence qui nous tue ?

 

Est-ce ainsi s’abandonner ?

Silence

http://www.pbase.com/homerhomer/image/37965684

12:33 Écrit par Ga dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Extrait...
Et puis… Le silence
parce que
vraiment
on ne pourrait
rien dire de plus
après ça.
Parce que
finalement
on est emportés
par une vague
trop puissante
Alors on se perd
d'abord
dans le silence
pour se retrouver
ensuite

Écrit par : Clandestino | 15/08/2006

"Il y a... des silences qui disent beaucoup" comme le chante France Gall... ils ne tuent pas forcément, ils ne sont pas non plus à redouter... A bientôt, bisous.

Écrit par : Syolann | 16/08/2006

Les commentaires sont fermés.